Formation à la sécurité : « En 2020, nous avons augmenté notre activité de 35 % » (L. Allain, Manuteo)

Paris - Interview n°212993 - Publié le 30/03/2021 à 18:48
©  D.R.
Loïc Allain - ©  D.R.

« Fin juillet 2020, nous avons rattrapé ce qu’on avait perdu pendant le premier confinement et rempli nos objectifs du premier semestre malgré les règles sanitaires contraignantes et le surcoût qu’elles entraînent. Cette reprise très forte de l’activité nous a permis d’affronter le 2e confinement sans trop de dégâts, même si certaines entreprises ont préféré déprogrammer leurs formations. Fin décembre, le résultat est tombé : en 2020, nous avions augmenté notre activité de 35 % sur un an », déclare le 30/03/2021 dans un entretien avec News Tank, Loïc Allain Directeur associé @ Groupe Smartlog (enseignes : Dialogis, Manuteo, Supply Job et Supply Chain Experts)
, directeur associé du Groupe Smartlog • Entreprise de services fondée en 2008 dont les enseignes sont spécialisées dans la formation, le conseil et le recrutement dans les domaines de la chaîne logistique, du transport, de la… (Laval) et directeur du développement de l’une des enseignes du groupe, Manuteo, un organisme de formation spécialisé dans la manutention et la sécurité.

« Les entreprises qui ont pu reprendre leurs activités [après le premier confinement] ont toutes voulu rattraper deux mois de formation non réalisées. D’autres qui n’ont pas pu réouvrir complètement ont souhaité former leurs salariés en chômage partiel. Dans cette catégorie d’entreprises, nous avons gagné de nouveaux clients. »

D’autre part, malgré la crise, l’organisme a poursuivi sa politique de communication et de recrutement de commerciaux afin de renforcer sa notoriété. Enfin, l’ouverture d’un nouveau chantier-école à Roissy, équipé d’une ligne de chemin de fer de 50 mètres positionne Manuteo sur un marché de niche en formant à la conduite d’engins de chantiers spécifiques.


Loïc Allain répond aux questions de News Tank

Quels types de stagiaires formez-vous ?

Nous sommes positionnés sur les salariés en poste et les demandeurs d’emploi. Nous ne formons pas d’alternants par exemple.

Beaucoup de demandeurs d’emploi nous sollicitent via le site « Moncompteformation ». Ils souhaitent obtenir un Caces avec leur CPF Compte Personnel de Formation . Le Caces est en effet reconnu comme un vrai « sésame pour l’emploi ».

Moncompteformation : Les relations se sont fluidifiées »

Je dois dire que depuis la mise en œuvre du site de la Caisse des Dépôts, les relations entre les demandeurs d’emploi, Pôle emploi et nous, l’organisme de formation se sont grandement fluidifiées ! Les candidats ont une meilleure visibilité de l’offre de formation grâce à « Moncompteformation », le processus d’inscription est facilité et les organismes de formation sont payés sans problème, ce qui était moins le cas lorsque Pôle emploi réglait lui-même les formations des demandeurs d’emploi…

Manuteo affiche une croissance de 35 % en 2020. La crise sanitaire ne semble pas vous avoir atteints, en particulier le premier confinement qui a obligé tous les organismes de formation à fermer. Comment expliquez-vous cette forte croissance ?

Nous avions déjà une expérience du distanciel, mais en amont des formations en présentiel  »

Tout le monde a été sidéré par le premier confinement de mars 2020. Les organismes de formation ont tous dû fermer brutalement leurs locaux et se convertir au distanciel, ce qui n’est pas chose facile dans notre secteur de formation à la sécurité. Nous nous sommes interrogés : devions-nous pousser plus loin les formations à distance que nous avions déjà engagées dans le domaine de la prévention des TMS, les formations gestes et postures de travail, etc. ? En effet, nous avions déjà une expérience du distanciel, mais en amont des formations en présentiel ou pour les formations à la sécurité des nouveaux salariés. Nous nous sommes davantage impliqués dans ces formations dès le premier confinement. Toutefois, ce sont les formations liées à la manutention, au risque électrique, à la sécurité des travaux en hauteur, la conduite des chariots élévateurs notamment, qui constituent notre cœur de métier, c’est-à-dire, des formations que l’on peut difficilement dispenser entièrement à distance.

Lors du premier confinement, nous avons proposé à nos clients des formations en distanciel mais cela n’a pas fonctionné. Nos clients habituels ne nous ont pas suivis car l’approche pratique demeure indispensable. En revanche, des groupes de la grande distribution et le transport, avec qui nous avions l’habitude de travailler nous ont sollicités pour former dans leurs locaux certains de leurs salariés. C’est à la fin du confinement du printemps 2020 que tout s’est emballé.

C’est-à-dire ?

Les entreprises qui ont pu reprendre leurs activités ont toutes voulu rattraper deux mois de formation non réalisées »

Les entreprises qui ont pu reprendre leurs activités ont toutes voulu rattraper deux mois de formation non réalisées. D’autres qui n’ont pas pu rouvrir complètement ont souhaité former leurs salariés en chômage partiel. Dans cette catégorie d’entreprises, nous avons gagné de nouveaux clients.

Fin juillet 2020, nous avons rattrapé ce qu’on avait perdu pendant le premier confinement et rempli nos objectifs du premier semestre malgré les règles sanitaires contraignantes et le surcoût qu’elles entraînent. Nous avons absorbé ces coûts supplémentaires, nous ne les avons pas reportés sur le coût des formations.

Cette reprise très forte de l’activité nous a permis d’affronter le deuxième confinement sans trop de dégâts, même si certaines entreprises ont préféré déprogrammer leurs formations. Nous les avons retrouvées après. Et fin décembre, le résultat est tombé : en 2020, nous avions augmenté notre activité de 35 % sur un an.

Le 01/01/2020 est entré en vigueur le nouveau référentiel du Caces. Les investissements que vous avez dû faire pour adapter votre organisme et l’arrêt des formations en mars 2020 n’ont donc pas affecté votre chiffre d’affaires ?

Le premier confinement est en effet intervenu en pleine réforme du Caces qui a entraîné des coûts d’investissement importants. À Cette réforme s’est ajoutée la création de deux nouveaux Caces : 

  • Le Caces Gerbeurs à conducteur accompagnant ;
  • Le Caces Ponts roulants et portiques ;
  • Plus l’introduction de Caces dédiés à de nouveaux engins de chantier, comme la « Pelle Rail Route » qui permet de conduire un engin hybride sur rail et sur route.

Ce qui peut expliquer la croissance forte de notre activité c’est notre politique commerciale et de communication que nous avons maintenue malgré la crise. Nous avons continué à recruter des commerciaux et du personnel administratif au siège de Laval (Mayenne).

Nous installons actuellement une ligne de chemin de fer de 50 mètres dans ce chantier-école »

De plus, nous avons ouvert début septembre 2020 un nouveau centre de formation à Roissy et malgré le regain de la crise sanitaire en novembre, nous y avons maintenu nos investissements. Nous installons actuellement une ligne de chemin de fer de 50 mètres dans ce chantier-école pour permettre aux futurs stagiaires d’apprendre à conduire presque in situ des engins de chantiers d’exception. Le démarrage de la première formation est prévu en mai 2021. Sur ce chantier-école, nous allons accueillir des stagiaires issus des principaux acteurs ferroviaires et leurs sous-traitants.

Le fait d'être sur un marché de niche en formant à la conduite d’engins de chantiers spécifiques conforte notre positionnement et nous rassure pour l’avenir. Ouvrir un centre de formation en Île-de-France est excellent pour notre notoriété. Le nombre de chantiers du BTP y est très important, et ils ne ferons qu’augmenter avec le projet du Grand Paris et les JO Jeux olympiques de 2024. 

Vous êtes-vous engagés dans la certification Qualiopi ?

Qualiopi : Nous avons désigné une personne référente handicap »

Nous sommes certifiés Qualiopi depuis janvier 2021. Nous étions déjà certifiés OPQF Office professionnel de qualification des organismes de formation  et nous sommes engagés depuis des années dans des démarches qualité. La certification Quailiopi ne nous a pas posé de problème particulier. Elle s’est inscrite dans la continuité de nos démarches qualité. Cette certification est toutefois plus exigeante que les autres, en particulier sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

Nos auditeurs nous ont demandé de sensibiliser davantage nos effectifs à l’accueil de personnes en situation de handicap. Nous avons donc désigné une personne référente handicap qui facilite la circulation de l’information sur le handicap au sein du groupe.

Loïc Allain


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Groupe Smartlog (enseignes : Dialogis, Manuteo, Supply Job et Supply Chain Experts)
Directeur associé
ISEL
Ingenieur Supply Chain

Fiche n° 43362, créée le 30/03/2021 à 12:58 - MàJ le 30/03/2021 à 13:06

Smartlog

• Entreprise de services fondée en 2008 dont les enseignes sont spécialisées dans la formation, le conseil et le recrutement dans les domaines de la chaîne logistique, du transport, de la manutention et de la sécurité au travail. Smartlog s’adresse aux professionnels de tout secteur d’activités et également aux particuliers. Siège à Laval. Le groupe est composé d’une équipe en support, et d’une cinquantaine de formateurs / consultants en Ile-de-France et en régions.

• Quatre enseignes : Dialogis (organisme de formation spécialisé en logistique), Manuteo (organisme de formation à la sécurité), Supply Job (recrutement spécialisé en supply chain), Supply Chain Experts

• Fondateurs, directeurs : Loïc Allain et Didier Aivazoff

• Contact : contact@groupe-smartlog.fr, 0810 100 600


Catégorie : Organismes de Formation



Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 11938, créée le 30/03/2021 à 13:23 - MàJ le 30/03/2021 à 16:53


©  D.R.
Loïc Allain - ©  D.R.