Début

Post-Covid : « Les effets de la crise sont déjà perceptibles dans nos centres Apec » (Gilles Gateau)

Paris - Publié le vendredi 17 juillet 2020 à 11 h 17 - n° 188322 « En 2008, il n’y avait pas eu de destruction d’emplois de cadres. Il y avait eu un ralentissement des embauches mais l’emploi cadre en termes de stock avait résisté. Je ne suis pas sûr que l’on échappe à des destructions d’emplois cadre pour la première fois depuis les années 90. Les effets de la crise sont déjà perceptibles dans nos centres et les demandes des clients », déclare Gilles GateauGilles Gateau, directeur général de l’Apec, dans un entretien à News Tank, le 16/07/2020.

« Le contexte du marché du travail pour les cadres et les jeunes diplômés confrontera l’Apec et ses équipes à un afflux de demandes nouvelles. Les jeunes diplômés par exemple, qui n’éprouvaient pas des difficultés de recrutement se retrouveront confrontés au gel des embauches, à la difficulté de trouver des stages. Nous avons lancé une série de travaux préparatoires pour la rentrée pour adapter certains de nos services et faire face à l’angoisse des jeunes diplômés qui seront à la recherche d’un premier job. Il faut s’organiser entre les services présentiels et distanciels. On ne reviendra pas à l’Apec telle qu’elle fonctionnait avant le mois de mars 2020 ».

« Je suis très heureux que la négociation de l’ANIANIAccord national interprofessionnel sur l’encadrement ait aboutie avec un accord unanime qui permet de consolider, pérenniser, classifier un certain nombre d’éléments essentiels sur les cadres. Cet ANI fixe les priorités de travail pour l’Apec dont celle dédiée aux cadres seniors, qui reste centrale, et une meilleure connaissance de nos services aux entreprises. »
Gilles Gateau - © D.R.
Gilles Gateau - © D.R.

Gilles Gateau, directeur général de l’Apec, répond à News Tank

Vous avez été nommé directeur général de l’Apec en avril 2020 avec une prise fonction le 01/07. Quelle est votre feuille de route pour l’Apec dans ce contexte de crise ?

Dans un horizon à court terme, nous rouvrons nos centres. L’Apec est restée mobilisée à distance pendant le confinement et après le déconfinement. Depuis le 06/07/2020 nous avons repris l’accueil des clients dans les centres Apec en respectant les gestes barrières et un protocole sanitaire.

Un afflux de demandes nouvellesNous préparons aussi la rentrée. Le contexte du marché du travail pour les cadres et les jeunes diplômés confrontera l’Apec et ses équipes à un afflux de demandes nouvelles. Les jeunes diplômés par exemple, qui n’éprouvaient pas des difficultés de recrutement se retrouveront confrontés au gel des embauches, à la difficulté de trouver des stages. Nous avons lancé une série de travaux préparatoires pour la rentrée pour adapter certains de nos services et faire face à l’angoisse des jeunes diplômés qui seront à la recherche d’un premier job. Il faut s’organiser entre les services présentiels et distanciels. On ne reviendra pas à l’Apec telle qu’elle fonctionnait avant le mois de mars 2020. Il nous faut donc redéfinir un cadre avec les partenaires sociaux. Ensuite, nous travaillerons à l’automne 2020 avec la gouvernance de l’Apec sur des chantiers de transformation et d’adaptation à nos clients.

 L’Apec est une organisation paritaire. Quelle est votre perception sur son rôle en pleine actualité de la signature de l’ANIANIAccord national interprofessionnel sur l’encadrement en juin 2020 ? 

L'ANI fixe les priorités de travail pour l’Apec Cette signature de l’ANI sur l’encadrement est très importante. La négociation avait commencé il y a longtemps. Je suis très heureux qu’elle ait aboutie avec un accord unanime qui permet de consolider, pérenniser, classifier un certain nombre d’éléments essentiels sur les cadres. Cet ANI fixe les priorités de travail pour l’Apec dont celle dédiée aux cadres seniors, qui reste centrale, et une meilleure connaissance de nos services aux entreprises. Nous sommes le premier site d’offres d’emplois cadres en France puisque la moitié environ des offres de cadres ont donné lieu à la publication d’une offre sur apec.fr. Nous aurons à renégocier un nouveau mandat de service public avec l’État en 2021 et l’ANI donne des directions qui sont pour nous sont très précieuses.

Quelle est votre vision sur la situation particulière de l’emploi des cadres dans cette crise inédite ?

Vous l’avez dit, cette crise est sans précédent et elle est très difficile à modéliser comme les autres crises. Lors de la crise financière en 2008-2010, les impacts sur le marché du travail ont été prolongés dans les années suivantes. Aujourd’hui la trajectoire est difficile à prédire car elle est plus violente que la crise de 2008 en matière de recrutements des cadres. Mais je ne pourrai pas dire dans quelle proportion. En septembre 2020, nous réaliserons une enquête pour avoir plus de visibilité.

Le ralentissement des embauches est déjà présent depuis plusieurs mois En 2008, il n’y avait pas eu de destruction d’emplois de cadres. Il y avait eu un ralentissement des embauches mais l’emploi cadre en termes de stock avait résisté. Je ne suis pas sûr que l’on échappe à des destructions d’emplois cadre pour la première fois depuis les années 90. Les effets de la crise sont déjà perceptibles dans nos centres et les demandes des clients. Le ralentissement des embauches est déjà présent depuis plusieurs mois et il provoque un accroissement du nombre de personnes qui sont en transition sur le marché ou de jeunes diplômés qui auparavant signaient un contrat avant leurs vacances et qui aujourd’hui ne savent pas ce qu’ils feront à la rentrée.

Tout le monde attend les mesures que prendront les pouvoirs publics. Mais en matière d’embauche, d’accueil des jeunes, de formation en alternance, cela se jouera dans la mobilisation des entreprises. L’Apec sera là pour elles et en particulier pour les TPE et PME pour les aider dans leur gestion de compétences et leur choix RH.

 Vous êtes un fervent partisan du dialogue social. Les relations sociales seront-elles importantes dans ce contexte de crise ?

En effet, mais en tant que directeur général de l’Apec, je n’ai pas vocation à m’exprimer sur ces sujets. L’Apec a une organisation paritaire et cela lui donne une originalité dans l’écosystème et rime avec efficacité. Il revient aux partenaires sociaux de s’exprimer sur leurs attentes en matière de dialogue social. Je suis très convaincu par le modèle paritaire et son efficacité.

 

Gilles Gateau
Fiche n° 25754, créée le 19/09/17 à 11:48 - MàJ le 17/07/20 à 12:22

Gilles Gateau

Date de naissance : 18/07/1959

Parcours Depuis Jusqu'à
Apec
Directeur général Juillet 2020 Aujourd'hui
Juillet 2020 Aujourd'hui
Ministère du Travail de l'Emploi et de l'Insertion
Pilote de la préparation des "réussites du dialogue social" Janvier 2019 Aujourd'hui
Janvier 2019 Aujourd'hui
Air France
Directeur général des ressources humaines Novembre 2015 à Octobre 2018
Novembre 2015 Octobre 2018
Cabinet du Premier ministre
Directeur adjoint du cabinet Avril 2014 à Novembre 2015
Avril 2014 Novembre 2015
Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social.
Directeur de cabinet Mai 2012 à Avril 2014
Mai 2012 Avril 2014
EDF
Directeur des compétences et de la performance sociale Mai 2010 à Mai 2012
Mai 2010 Mai 2012
EDF
Directeur de l'actionnariat Mars 2006 à Mai 2010
Mars 2006 Mai 2010
EDF
Directeur du développement des ressources humaines Septembre 2001 à Mars 2006
Septembre 2001 Mars 2006
Cabinet du Premier ministre
Conseiller Juin 1997 à Septembre 2001
Juin 1997 Septembre 2001
Agence Nationale pour l'Emploi
Directeur général adjoint Mars 1993 à Juin 1997
Mars 1993 Juin 1997
Cabinet du ministère du Travail
Conseiller technique Juin 1991 à Mars 1993
Juin 1991 Mars 1993
Délégation à l'emploi
Chargé de mission à la division synthèses Mars 1989 à Juin 1991
Mars 1989 Juin 1991
Agence Nationale pour l'Emploi
Chargé de mission à la direction des études et des statistiques Septembre 1986 à Mars 1989
Septembre 1986 Mars 1989
Centre national de la recherche scientifique
Allocataire de recherche en économie du travail Septembre 1983 à Septembre 1986
Septembre 1983 Septembre 1986
Êtablissement & diplôme Année(s)
IAE La Sorbonne
DEA, économie du travail et des ressources humaines 1978 - 1983
1978 1983

Association pour l'emploi des cadres
Fiche n° 5621, créée le 01/09/17 à 11:27 - MàJ le 16/07/20 à 14:50

Association pour l'emploi des cadres

• Association loi 1901
• Création : 1966
• Mission : accompagner et conseiller les cadres tout au long de leur parcours professionnel ainsi que les jeunes issus de l’enseignement supérieur. Aux entreprises, l’Apec propose des services pour optimiser leurs recrutements et la gestion de leurs compétences internes
- 500 consultants,
- 47 centres,
- 12 délégations régionales,
- 114,8 M€ de cotisations perçues au titre de la mission de service public (2018),
- 70 000 offres d’emploi par jour.
• Directeur général : Gilles Gateau
Présidente : Christine Lê (CFE-CGC)
1er Vice-président : Laurent Da Silva (Medef)
Vice-président : Christian Clémencelle (CPME)
Vice-présidente : Anne-Florence Quintin (CFDT Cadres)
• Contact : Mendrika Lozat, responsable relations médias
• Tél. : 01 40 52 20 29



Association pour l'emploi des cadres
51, boulevard Brune
75689 Paris Cedex 14 - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1