« Formation et apprentissage, les sujets de cette rentrée » (Pierre Gattaz, Medef)

News Tank RH - Paris - Actualité n°99844 - Publié le 22/08/2017 à 15:11
- +
©  D.R.
Pierre Gattaz - ©  D.R.

- Réforme « ambitieuse » du Code du Travail;
- Série de « petites mesures » susceptibles de « bousculer les habitudes », notamment dans le secteur du service à la personne ;
- Réorganisation des services d’accompagnement des entreprises (commerce extérieur…) ;
- Formation et apprentissage ;
- Poursuite de la baisse des charges sur les entreprises ;
telles sont cinq pistes destinées à « amplifier la dynamique pour relancer l’emploi » présentées par Pierre Gattaz, président du Medef Mouvement des entreprises de France , dans une tribune intitulée « Haro sur le chômage ! » publiée le 21/08/2017 sur son compte LinkedIn.

La formation et l’apprentissage seront « le sujet de cette rentrée », annonce Pierre Gattaz. Le sujet sera au cœur des débats de l’Université d’Été du mouvement patronal des 29 et 30/08/2017 à Jouy-en-Josas sur le Campus HEC.

Cette réforme de la formation et de l’apprentissage, que le Medef appelle de ses vœux, a été décrite dans un manifeste publié par l’organisation patronale en juin 2017. Intitulé « Éduquer mieux, former toujours », ce texte liste une série de propositions patronales visant à « recréer un système éducatif innovant » et « refonder l’apprentissage ».

Parmi ses propositions les plus notables : la réaffectation d’un maximum de moyens de l’éducation vers le primaire, la libéralisation des établissements d’enseignement, le développement de l’esprit d’entreprise dès l’école, une orientation scolaire informant davantage les élèves sur les débouchés des formations suivies, une implication accrue des branches professionnelles dans la conception des diplômes professionnels, une libéralisation de la carte des CFA Centre de formation d’apprentis , une simplification des ruptures de contrats d’apprentissage ainsi qu’une plus grande liberté des entreprises dans l’affectation de leur taxe d’apprentissage. Avec un objectif : « 100 % des jeunes français doivent maîtriser un socle de compétences et de connaissances qui fassent d’eux des citoyens éclairés et leur permettent d’être employables tout au long de leur vie professionnelle ».


Le manifeste « Éduquer mieux, former toujours » du Medef

Propositions pour l'éducation et l’enseignement supérieur

  • Améliorer en primaire la transmission des savoirs fondamentaux
    • réorientation des moyens vers le primaire ;
    • intensification de la lecture et des outils numériques ;
    • valorisation de l’innovation pédagogique ;
    • évaluations pour repérer les élèves en difficulté ;
    • obligation de résultat des acquis individuels en fin de CM2.
  • Placer l’entreprise au cœur de la voie professionnelle
    • harmonisation de la cartographie des diplômes ;
    • renforcement du pouvoir de décision des branches professionnelles dans le processus d’élaboration des diplômes nationaux ;
    • valorisation de l’expertise des entreprises au travers d’une plateforme de ressources mutualisant les référentiels d’activités et de compétences des métiers élaborés par les branches professionnelles ;
    • implication des professionnels d’entreprises dans chaque formation professionnelle initiale.
  • Mieux orienter les élèves et leur faire aimer l’entreprise
    • recentrage du processus d’orientation ;
    • sélection des élèves et orientation sélective en fonction des pré-requis et du marché du travail;
    • présentation de l’ensemble des certifications professionnelles (diplômes, titres…) selon des critères homogènes (qualité de l’insertion professionnelle) ;
    • suppression des inscriptions de droit au RNCP Répertoire national des certifications professionnelles  ;
    • mobilisation des entreprises dans le cadre du Parcours d’avenir proposé à chaque jeune de la 6e à la Terminale ;
    • enseignement de l’économie et de la gestion pour tous les élèves.
  •  Développer l’esprit d’entreprise dès l’école
    • incitation des établissements d’enseignement à compléter le relevé de notes périodique par les résultats d’évaluation des compétences acquises ;
    • promotion de la liberté d’entreprendre dans la formation initiale : création d’établissements, liberté pédagogique, soutien des dispositifs qui concourent à développer l’esprit d’entreprendre et la créativité chez les élèves et les enseignants.
  • Libérer les initiatives des établissements
    • promotion de l’autonomie des établissements scolaires (possibilité de recruter des enseignants sur des postes à profils y compris des professeurs associés issus des milieux professionnels) ;
    • promotion des innovations pédagogiques par des dotations budgétaires globalisées) ;
    • renforcement de la formation des chefs d’établissement scolaire (valoriser les hauts potentiels parmi les chefs d’établissement ; valoriser les compétences acquises en organisation et management par les chefs d’établissement via la VAE Validation des Acquis de l’Expérience par exemple…) ;
    • totale liberté d’organisation de la gouvernance interne des universités ;
    • conditionnement des dotations publiques aux établissements aux résultats des contrats d’objectifs et de moyens.
  • Refonder un système éducatif innovant, tourné vers l’emploi et l’international
    • capitalisation et traçabilité des compétences acquises (obligation de délivrance d’un supplément au diplôme personnalisé) ;
    • identification de toute expérience professionnelle concourant à l’acquisition de compétences pré-professionnelles (césure, stages, jobs étudiants, juniors entreprises), graduation du niveau d’acquisition des compétences numériques et développement durable ;
    • maintien d’une diversité de voies d’accès à l’enseignement supérieur (BTS, DUT, CPGE Classe préparatoire aux grandes écoles , licence universitaire, bachelor…) mais articulée dans le cadre du LMD Licence Master Doctorat  ;
    • garantie de diplômes qui favorisent la mobilité européenne et internationale ;
    • promotion du blended learning et de toutes les formes d’innovation pédagogique ;
    • expérimentation de projets conjoints à l’international (création de formations off shore accompagnant des projets économiques à l’étranger).

Propositions pour « refonder l’apprentissage »

  • Informer les élèves sur les débouchés
    • obligation d’informer sur les débouchés des cursus proposés à tous les niveaux de qualification ;
    • mise en place d’une évaluation indépendante du système éducatif français, au travers du Conseil national d’évaluation de la formation, placé auprès du Premier ministre ;
  • Impliquer davantage les branches professionnelles
    • permettre la co-construction des diplômes à finalité professionnelle entre l’État et les branches professionnelles ;
    • valorisation de la fonction tutorale au sein des entreprises, notamment en insérant un module de formation sur le tutorat dans le cursus des formations initiales professionnelles et technologiques.
  • Libérer l’ouverture des CFA Centre de formation d’apprentis
    • remplacement de la carte régionale des formations par un « mapping » dynamique pour donner aux entreprises et aux organisations professionnelles la faculté d’ouvrir elles-mêmes des CFA ; 
  • Responsabiliser les entreprises dans le financement de l’apprentissage
    • liberté d’affectation de l’ensemble de la taxe d’apprentissage pour les entreprises ;
    • liberté de gestion de leur taxe d’apprentissage aux entreprises qui embauchent plus de 5 % de leurs effectifs en alternance ;
  • Alléger les démarches administratives
    • substitution aux demandes d’autorisation de dérogation, des déclarations préalables ;
    • autorisation pour l’apprenti, dont le contrat d’apprentissage est rompu, sans qu’il soit à l’origine de cette rupture, de poursuivre sa formation jusqu’au terme de l’année de formation en cours ;
    • simplification, accélération de la procédure autorisation de la transmission des contrats par le biais du portail de l’alternance.

Pierre Gattaz

Date de naissance : 11/09/1959
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Business Europe
Président
GFI
Président
Fédération des Industries Electrique, Electronique et de Communication (FIEEC)
Président
Radiall
Président du directoire
Radiall
Directeur

Fiche n° 24812, créée le 22/08/2017 à 12:28 - MàJ le 03/07/2018 à 15:41

Mouvement des Entreprises de France (Medef)

• Organisation patronale
Création  : le 27/10/1998 (en remplacement du CNPF)
Chiffres-clés :
- 125.929 entreprises adhérentes (mesure 2021)
- 9.367.164 salariés (2021)

- Audience entreprises : 21,96 %, audience employeurs : 32,94 %, audience salariés : 66,32 %

• Président : Geoffroy Roux de Bézieux

• Président délégué et trésorier  : Patrick Martin

Vice-présidente et porte-parole : Dominique Carlac’h
• Directeur des ressources humaines : Laurent Bourgoin
• Contact : Vincent de Bernardi, directeur de la communication
• Tél. : 01 53 59 17 77


Catégorie : Syndicats Patronaux


Adresse du siège

55 avenue Bosquet
75007 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 5022, créée le 12/05/2017 à 12:41 - MàJ le 08/07/2021 à 13:57

 


©  D.R.
Pierre Gattaz - ©  D.R.