« Nous relançons le sujet du déblocage de l’épargne salariale » (Sébastien Crozier, CFE-CGC Orange)

News Tank RH - Paris - Entretien n°200510 - Publié le 25/11/2020 à 15:11
- +
©  D.R.
Sébastien Crozier, président CFE-CGC Orange - ©  D.R.

« Notre proposition n’est pas une question de relance économique. Nous voulons juste trouver un levier pour débloquer l’épargne salariale. À travers les remontées d’information, nous constatons que des familles se retrouvent en situation de fragilité économique avec la crise avec des conjoints qui manquent de travail ou qui perdent leurs emplois », déclare Sébastien Crozier Président @ CFE CGC Orange • Président d’honneur @ ADEAS Orange • En charge du mécénat pour le G7 et le Pavillon Français de l’Exposition Universelle Dubaï 2020 @ Orange
, président CFE-CGC Orange • Statut : SA• Mission : groupe français d’infrastructures télécoms (réseaux fixes et mobiles) positionné comme opérateurs multi-services : - connectivité grand public et entreprises ;- offre aux… , à News Tank le 20/11/2020.

« Chez Orange, nous sommes bien placés pour observer l’épargne salariale, qui cumule 4 milliards d’euros d’encours pour 90.000 salariés du groupe en France, notamment à travers deux leviers de participation et d’intéressement :
• le PEE/PEG (Plan épargne entreprise ou Plan épargne groupe) ;
• le Perco Plan d'épargne pour la retraite collectif (Plan épargne pour la retraite collectif). »

À propos de la crise Covid-19, « Gervais Pellissier Président @ Orange Business Services • Directeur des ressources humaines et de la transformation @ Orange
, nouveau DRH du groupe Orange, a dû prendre en main le confinement dès sa prise de fonction en septembre 2020 (…) Il a fermé les restaurants d’entreprises et certains sites, tout en maintenant les boutiques ouvertes. »

Sébastien Crozier évoque aussi :
• Les enjeux liés à la prochaine élection du conseil de surveillance du FCPE Orange Actions, deuxième actionnaire du groupe Orange ;
• L’usage des 2,2 milliards d’euros remboursés par l’État après la clôture d’un litige fiscal remontant à l’ère France Télécom.


Sébastien Crozier répond aux questions de News Tank

Quel est l’intérêt d’interpeller Bruno Le Maire à propos d’un déblocage de l'épargne salariale ? 

Il suffirait d’un amendement émanant du Parlement ou poussé par le gouvernement dans un texte de loi pour débloquer l’épargne salariale, sans forcément passer par une révision du projet de loi de finances.

Nous avons observé deux temps entre les deux confinements :

• Avec la secousse de la crise, le gouvernement a injecté des milliards d’euros dans l’économie après le premier confinement. La CFE-CGC a considéré dans un premier temps qu’il n’était pas nécessaire de recourir à l’épargne salariale. Néanmoins, nous avions évoqué ce sujet à la mi-juillet 2020 avec Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance.

Parallèlement, les Français ont épargné près de 100 milliards d’euros entre mars et fin juillet 2020.

Notre proposition n’est pas une question de relance économique. Nous voulons juste trouver un levier pour débloquer l’épargne salariale.

des familles se retrouvent en situation de fragilité économique avec des conjoints qui perdent leur emploi »

À travers les remontées d’information, nous constatons que des familles se retrouvent en situation de fragilité économique avec la crise avec des conjoints qui manquent de travail ou qui perdent leur emploi.

• Avec le deuxième confinement, le gouvernement reste concentré sur des plans de relance à caractère macro-économique mais n’injecte pas d’argent au niveau micro-économique. Cela ne soulage en rien la vie des gens. Bien au contraire, leur vie s’est compliquée avec ce retour en confinement. En raison de la profondeur de la crise, les foyers sont davantage atteints par capillarité. Nous relançons donc le sujet du déblocage de l’épargne salariale. De plus, ce sont des recettes supplémentaires potentielles pour les caisses de l’État.

Quelles répercussions pour le personnel d’Orange observez-vous avec cette crise ?

Chez Orange, nous sommes bien placés pour observer l’épargne salariale, qui cumule 4 milliards d’euros d’encours pour 90.000 salariés du groupe en France (mais 125 000 porteurs au total en comptant les personnes à la retraite), notamment à travers deux leviers de participation et d’intéressement :

  • le PEE Plan d'épargne entreprise  (ou PEG pour Plan Épargne Groupe) ;
  • le Perco Plan d'épargne pour la retraite collectif .

Nous faisons partie des trois premiers groupes en France à disposer des plus vastes masses d’épargne salariale. Amundi est le gestionnaire de l’épargne salariale du groupe mais tout n’est pas placé chez lui (Dynamis Solidaire par exemple est un fonds ECOFI).

La majorité du personnel du groupe n’est pas directement impactée par la crise car la plupart des collaborateurs ont conservé son travail. Néanmoins, une partie de l’effectif a basculé en chômage partiel lors de la première vague de confinement en raison de la fermeture des boutiques Orange et de l’activité ralentie chez deux entités : Orange Bank et Orange Cyberdéfense.

C’est différent avec ce deuxième confinement à la rentrée avec les boutiques Orange qui sont restées ouvertes et l’absence totale au recours du chômage partiel.

Du 30/11 au 04/12/2020 se déroule l’élection du conseil de surveillance du FCPE Orange Actions. Quels sont les enjeux pour la CFE-CGC Orange ?

Ce FCPE est une des composantes de l’épargne salariale au sein d’Orange, logée au sein du Plan épargne groupe (PEG). C’est un Fonds commun de placement qui ne comporte que des actions Orange. Orange Actions représente le deuxième actionnaire du groupe (5,4 % du capital et près de 9 % des droits de vote). La représentation du fonds est à déterminer en fonction de ceux qui le possèdent.

Cette élection de salariés actionnaires a été rendue obligatoire par la loi PACTE (correspondant à une transposition de directive européenne sur la transparence actionnariale de 2007). Même si, de facto, elle existait sous une autre forme chez Orange depuis plusieurs années.

Ceux qui doivent désigner leurs représentants pour piloter Orange Actions sont les détenteurs de parts du fonds d’investissement, en l’occurrence les salariés. Tous les actionnaires de ce fonds ont le droit de voter au prorata du nombre d’actions détenues dans le fonds. Cela concerne les 90.000 salariés d’Orange, les anciens employés et les retraités du groupe. Soit au total 127.000 détenteurs de titres Orange Actions. L’élection est organisée par système de listes.

Il y a plusieurs listes :

  • Trois séparées d’origine syndicale (CFDT, FO et CGT) ;
  • Une liste commune CFE-CGC avec la CFTC et l’Association pour la Défense de l’Épargne et de l’Actionnariat des Salariés (ADEAS) [ndlr : Sébastien Crozier est candidat à l'élection].
  • Une liste émanant d’une association indépendante soutenue par la direction.

Cette élection à la proportionnelle, qui se déroule tous les trois ans au sein du groupe, permettra d’élire 12 membres au conseil de surveillance d’Orange Actions et 12 suppléants.

En qualité de deuxième actionnaire du groupe, le conseil de surveillance d’Orange Actions  vote en assemblée générale des actionnaires du groupe Orange, notamment sur :

• le montant du dividende ;
• la rétribution des dirigeants mandataires sociaux ;
• la nomination des administrateurs d’Orange ;
• les opérations sur le capital ;
• les offres publiques d’achat ou d’échange (OPA ou OPE) avec l’exercice des droits d’apport des titres du fonds.

Le FCPE Orange Actions est considéré comme le plus actif en France. C’est le fonds qui propose le plus de résolutions alternatives et qui posent le plus de questions publiques dans les assemblées générales des actionnaires des groupes du CAC 40.

Au nom de CFE-CGC Orange, comment évaluez-vous les premiers pas du nouveau DRH Gervais Pellissier, qui a pris ses fonctions en septembre 2020 ?

Gervais Pellissier dès sa prise de fonction en septembre 2020 a travaillé d’arrache-pied sur la gestion de crise. »

Gervais Pellissier a dû prendre en main le confinement dès sa prise de fonction en septembre 2020. Il n’a pas pu réaliser les modifications d’organisation escomptées à son arrivée. Il a fermé les restaurants d’entreprises et certains sites. Il a travaillé d’arrache-pied sur la gestion de crise.

Nous voyons un niveau équivalent de télétravail pour le deuxième confinement, à une différence près : les boutiques sont restées ouvertes. Le personnel perçoit plus de tensions psychologiques avec ce deuxième confinement, même si l’isolement des collaborateurs est moindre.

Le groupe a placé environ 60.000 personnes actuellement en télétravail [soit deux tiers de l’effectif France], le reste de l’effectif étant maintenu sur le terrain.

Le groupe Orange récupère 2,2 milliards d’euros au terme du litige fiscal France Telecom/Cogecom qui a connu de multiples rebondissements depuis 2010. À quoi pourrait servir cette somme ?

Il est difficile pour le groupe d’en redistribuer beaucoup aux salariés. Cette démarche modifierait l’Ebitda du groupe et serait considérée comme une charge. Il est difficile d’opérer ce changement sans avertir les marchés financiers. Il est également possible de distribuer ce montant sous forme de dividendes exceptionnels.

Au nom de la CFE-CGC, nous allons suggérer de consacrer cet argent à des acquisitions pour renforcer la position d’Orange, notamment dans le domaine des services aux entreprises en Europe.

Sébastien Crozier


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Orange
En charge du mécénat pour le G7 et le Pavillon Français de l’Exposition Universelle Dubaï 2020
Orange
Co-gérant d’ATADist, filiale de distribution
Orange
Directeur Orange Horizons
ADEAS Orange
Président d’honneur
CFE CGC Orange
Président

Établissement & diplôme

ESIEE
Diplômé

Fiche n° 35176, créée le 06/05/2019 à 16:47 - MàJ le 03/08/2020 à 19:36

Gervais Pellissier


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Orange
Directeur des ressources humaines et de la transformation
Orange
Directeur Général Délégué en charge de la Transformation
Orange Business Services
Président
Orange
Directeur Général Délégué en charge des opérations Europe hors France
Orange
Directeur Général Délégué en charge des finances et de la joint-venture Royaume-Uni
Orange
Directeur Général Délégué en charge des finances et des systèmes d’information
Orange
Directeur Financier
France-Télécom
Superviseur de l’intégration des sociétés du Groupe en Espagne
Groupe Bull
Divers postes dont le poste de Directeur Général Délégué

Établissement & diplôme


Fiche n° 39718, créée le 12/06/2020 à 13:28 - MàJ le 17/06/2020 à 12:24

Orange

Statut : SA
Mission : groupe français d’infrastructures télécoms (réseaux fixes et mobiles) positionné comme opérateurs multi-services :
- connectivité grand public et entreprises ;
- offre aux opérateurs ;
- cybersécurité ;
- services financiers sur mobiles ;
- contenus ;
- services de transformation digitales aux entreprises.

Création : opérateur télécoms « historique » au niveau national qui a pris le nom de France Télécom le 01/01/1988
puis renommée
Orange à partir du 01/07/2013 (suite au rachat de l’opérateur britannique Orange par France Télécom en 2000)
PDG : Stéphane Richard
Chiffre d’affaires (2020) : 42,2 Md€
• Base clients : 259 millions de clients au 31/12/2020 :
- dont 214 millions de clients mobiles
- 22 millions de clients haut débit fixe.
Effectif (2020) : 142.000 salariés dans le monde dont 82.000 en France (présence dans 26 pays)
• DRH : Gervais Pellissier, Directeur général délégué, Directeur des ressources humaines et de la transformation du groupe
Contact RP  : Tom Wright, service de presse Orange
Tél. : 07.85.92.47.77


Catégorie : Grandes Entreprises Privées


Adresse du siège


111, quai du Président Roosevelt
92130 Issy-les-Moulineaux France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 5292, créée le 13/07/2017 à 19:09 - MàJ le 04/05/2021 à 19:44

CFE CGC Orange

• Statut : syndicat de salariés du Groupe Orange
• Mission : défense de proximité du personnel
• Création : 2008
• Président : Sébastien Crozier
• Nombre d’adhérents : nc
• Contact  : secretariat@cfecgc-orange.org
• Tél.  : 01 46 79 28 74

Catégorie : Syndicats de Salariés


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10074, créée le 03/08/2020 à 07:38 - MàJ le 03/08/2020 à 20:00


©  D.R.
Sébastien Crozier, président CFE-CGC Orange - ©  D.R.