Début

Think 2018 : « L’action de formation est sécurisée juridiquement : allez-y à fond ! » (Antoine Foucher)

Paris - Publié le jeudi 29 novembre 2018 à 14 h 55 - n° 134423 « La loi du 05/09/2018 “pour la liberté de choisir son avenir professionnel” est conçue pour donner les outils pour innover en matière de formation, de gestion des ressources humaines, et de compétences. La nouvelle définition de l’action de formation sécurise toutes les innovations en matière de formation. Elle est juridiquement sécurisée : allez-y à fond », déclare Antoine Foucher, directeur de Cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, à l’occasion d’une masterclass programmée lors de la première édition de Think RH à ESCP Europe le 29/11/2018.

« Votre capacité d’innovation est incroyable. En matière d’apprentissage, vous aurez la capacité de définir votre propre modèle, comme le CFACFACentre de formation d'apprentis d’entreprise, le partenariat renforcé ou la mise en concurrence », ajoute Antoine Foucher qui annonce la publication d’un guide pour la création de CFA d’entreprise, pour la semaine du 03/12/2018.

« La loi du 05/09/2018 réforme l’apprentissage, la formation mais aussi les métiers des ressources humaines. Sur la formation, nous essayons de vous accompagner de plusieurs manières, comme la possibilité pour l’entreprise d’abonder le CPFCPFCompte Personnel de Formation d’un salarié à travers un accord salarié par salarié ; ou à travers un accord d’entreprise, donc l’internalisation de la formation. Cela réinstalle plus encore la formation comme un objet de dialogue social. Nous allons également faire des guides d’utilisation des différents dispositifs sur le volet formation. »
Antoine Foucher - © Seb Lascoux
Antoine Foucher - © Seb Lascoux

Décrets d’application : « Toutes les règles seront connues d’ici Noël, même avant leur parution »

  • Pour éviter toute transition difficile, donner de la réassurance au système, Antoine Foucher indique que « toutes les règles seront connues d’ici Noël, même avant la parution des décrets ».
  • « Concernant les décrets en attente de publication, nous donnerons leur contenu comme nous l’avons déjà fait pour le coût contrat (apprentissage) pour que vous (les acteurs) puissiez avoir une visibilité et vous approprier les éléments. »

« Tout le système est mis sous pression »

  • « La carte des formations est supprimée. Les entreprises peuvent d’ores et déjà monter leur propre CFACFACentre de formation d'apprentis. La RATP l’a fait, Adecco également. D’autres grandes entreprises vont annoncer l’ouverture de leur CFA d’entreprise. C’est une autre manière d’internaliser sa politique de formation.
  • Les CFA sont déjà sous pression pour être aussi réactifs que les entreprises. Ils savent qu’ils seront “challengés” par les entreprises en fonction des services qu’ils offriront.
  • Les branches qui ne seront pas en mesure de publier leur “coût-contrat” seront candidates à la restructuration.
  • Cela met sous pression tous les acteurs qui ne sont pas à la hauteur. Nous devons garantir que le système marche. »

Les coûts de la formation

  • « Nous nous assurerons, entre le 01/02/2019 et le 01/04/2019, que la multiplicité des coûts soit la moins importante possible. Nous les ferons converger afin de les homogénéiser en laissant une fourchette aux branches. Toutes les branches n’ont pas la même incitation en termes de niveau de formation, de type de diplôme, donc il est normal que la prise en charge soit différente. »
  • « La capacité d’absorption des entreprises est la seule limite. Ce n’est ni une limite financière, ni une limite juridique. »
  • « Le marché du CPF est estimé entre 2 et 3 milliards d’euros par an, pour l’instant. Il est appelé à augmenter. »

« C’est la compétence qui fera la différence »

  • « Il faut changer le rapport des citoyens face à la formation. Ils ont un rapport de méfiance vis-à vis de la formation et la majorité d’entre eux ne connaît pas le CPFCPFCompte Personnel de Formation. »
  • « Si nous souhaitons “upskiller” la formation, cela ne peut pas passer par des dispositifs “top down”. L’aspiration à la formation doit venir du bas, c’est notre pari. »
  • « Nous souhaitons déconnecter le CPF de l’autorisation de l’employeur. »
  • « Nous aurons une formation transparente, un CPF en euros est beaucoup plus parlant qu’un CPF en heures. »

Antoine Foucher

Fiche n° 24856, créée le 23/08/17 à 17:16 - MàJ le 29/11/18 à 13:52

Antoine Foucher



Parcours Depuis Jusqu'à
Ministère du Travail
Directeur de Cabinet Juin 2017 Aujourd'hui
Juin 2017 Aujourd'hui
Schneider Electric
Directeur de l'innovation sociale Juin 2016 à Juin 2017
Juin 2016 Juin 2017
Mouvement des Entreprises de France
Directeur général adjoint en charge des affaires sociales Janvier 2015 à 2016
Janvier 2015 2016
Mouvement des Entreprises de France
Directeur des affaires sociales Juin 2012 à Janvier 2015
Juin 2012 Janvier 2015
Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé
Conseiller 2011 à 2012
2011 2012
Secrétariat général de la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires
Chagé de mission 2007 à 2011
2007 2011

Ministère du Travail

Fiche n° 6422, créée le 30/01/18 à 17:04

Ministère du Travail



Ministère du Travail
101, rue de Grenelle
75007 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1